Vendredi 13 : geek en colère !

Publié le par Ash

Après les bonnes surprises de certains remakes (Les Massacres à la tronçonneuse), je me réjouissais de l’arrivée prochaine de Vendredi 13. J’imaginais que le réalisateur allait donner de la profondeur à son personnage, une belle genèse, des meurtres respectant les codes des premiers films, une ambiance un peu rétro qui a son charme (cf Massacre à la tronçonneuse : le commencement, Halloween de Rob Zombie) et une touche sexy.   

Mais au final le geek tombe de haut et a de quoi entamer une lutte armée contre certains studios américains ! Le film est une sorte de sous slasher, avec des meurtres téléphonés qui s’enchainent avec monotonie et sans innovation. Je pense que nous étions nombreux à attendre une bonne série B enragée, qui ferait sursauter, hurler une audience dévouée au revival du tueur au masque de hockey !  

Mais Vendredi 13 et son entrée en matière bâclée et  sans queue ni tête (alors que ce que nous attendons, c’est entre autre une genèse d’un monstre du cinéma) : La mère de Jason se fait massacrer dans un flashback. Le petit Jason censé être mort, débarque, ramasse la machette de sa défunte mère et se casse. Comment a-t-il ressuscité ?
Comment a-t-il évolué dans les bois pendant 25 ans ? Il y avait des pistes scénaristiques, au hasard : une complicité avec les villageois du coin. Une idée à la con pas forcément pire que ce film qui semble avoir été écrit vite fait une veille de week-end prolongé !   Merde ! On nous a chié dessus à nous les fans ! On nous a chié dessus ! On nous a encore pris pour des vaches à lait aveugles, contentes de ruminer du pop-corn devant un film qui prend tout son public pour des cons !  

Ha oui et puis quand on voit une scène de cul presque aussi longue que les scènes de meurtres… on se demande où on est ! Dans un slasher en 2009, on devrait voir le tueur faire couper court à l’orgie en sanctionnant les deux obsédés d’un bon coup de machette dans la gueule ! A la place, Jason observe la baisouille…  Va donc hé tocard !   A l’heure où je déverse mon fiel, le film a sûrement cédé sa place à d’autres films et c’est tant mieux.  

Publié dans A voir - à lire

Commenter cet article

Animality 20/02/2009 20:07

Ouais, comme tu dis, des vaches à lait. Je pense que je ne le verrai pas (violence, tout ça tout ça...) mais en tout cas, ça donne pas envie ^^.

Allez courage, parce qu'on a pas fini de te traire.