Film préféré #1 : Les fils de l'homme

Publié le par Ash

Le synopsis : Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l'annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s'est pas produit depuis une vingtaine d'années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre. Un homme est chargé de sa protection...



 

Les gamins passent leur temps à mater le même Disney pendant des semaines, moi c'est un film de science-fiction...


Pour ma part, je n'arrive pas à trouver un défaut à ce film (pas de suite ?). Ceux qui ont vu le film parlent également de de plans séquences intenses (l'attaque des marginaux, la guerilla dans le camps de réfugiés) et d'une mise en scène façon "caméra sur l'épaule", de toute beauté.


On aime ce film car on ne quitte pratiquement pas Théo (Owen Wilson), le héros et témoin principal de l'intrigue. D'évènements heureux, en évènements dramatiques, ses émotions sont les notres. De par son passé, son côté "humain" et "humaniste", on s'attache assez vite à lui.

En décrivant un futur (proche) assez noir, le film livre quelques beaux moments et des personnages secondaires attachants. Comment ne pas s'attacher à Jasper (Michael Caine) ou tout simplement à cette gitane qui se démène pour sauver les fugitifs. Il est bon de s'attarder sur les doux moments (les scènes de fumette chez Jasper ou cette mamy qui chante une chanson au bébé) du film, car dans Les fils de l'homme, le danger est à tous les coins de rues et le bébé ne manque d'éveiller convoitises et traitrises... pendant ce temps, l'homme traite les clandestins comme du bétail et leur réserve un sort souvent identique, les attentats sont nombreux etc...

Visuellement réaliste et étoffé (impossible de voir tous les détails d'une scène en une fois, idem pour les décors), on retient de ce film une belle fable humaniste, une action qui ne s'essouffle jamais, de beaux moments de bravoures et SPOIL  : une belle touche d'espoir : le film s'achève sur des rires d'enfants.

Publié dans A voir - à lire

Commenter cet article