Mes copains de chez Mad'

Publié le par Ash


1987... A la sortie de l'école Paul Bert, un petit garçon se presse chez le libraire du coin, car il a en poche 2 francs et 50 centimes, de quoi acheter des images pour son album pannini Cobra. Sauf que ce jour-là, le lairofthewhitewormbluedonohoe.jpgmioche a regardé (je ne sais pas pourquoi) je présentoir à journeaux. Le gamin bloque sur une couverture, non ce n'est pas un "LUI" ni un "New-Look", un étrange journal arborant une drôle de typographie : Mad-Movies. Sur la couverture une créature exhibe deux gros crocs. Ce n'est que plusieurs années plus tard que le petit morveu apprendra le titre du film : "Le Repaire du Ver Blanc".



Je précise pour les mous du bulbe : le petit garçon c'est moi. Bon, Je reprend :

S'en suis une 7195411.jpgcuriosité presque maladive, alors que d'autres cauchemarderaient ou iraient chialer dans les jupons de leur mère, je ne peux m'empêcher de me demander ce que peut bien être un tel magazine ?! heureusement des cousins plus âgés que moi ont une pile de Mad' chez eux. En ouvrant un Mad' en secret, je m'aperçois que le magazine parle de cinéma fantastique et d'effets spéciaux (souvent gores). En gros ça parle du cinéma qui m'est évidemment interdit, le cinoche dont je ne manque pas une bande annonce à la téloche ou une photo dans le hall du Grand Rex (souvenez-vous les vitrines avec les photos des films à venir).

<< Il faudra attendre mes 11 ans, pour que j'arrive à obtenir un Mad rien qu'à moi. Ce sera le numéro 66, par chance la couverture est soft (Robocop et des Gremlins), maman n'y voit que du feu. A l'intérieur se trouve un  tas de photos par pour les petiots : Freddy 5, La Nurse et même Flesh Gordon...

Croyez le ou non, je n'ai pas cessé d'ouvrir mon Saint-Grall de façon journalière, je décortiquais le moindre article, je questionnais mon reup sur les références citées dans certains articles, bref je me gave d'un cinéma qui m'attire sans doute depuis ma naissance pendant tout un été.

Par la suite je comblerais mes longues années sans Mad Movies grâce aux cavernes d'Ali-Baba que sont les puces de Montreuil et de Clignancourt (anciens numéros power !!), tout en achetant régulièrement le mag'.

Les années passent, Mad-Movies change plusieurs fois de rédacteur en chef, certains se mettent à tourner le dos au journal en disant "C'était mieux avant". M4347H.jpg
Je ne suis pas tombé d'accord avec les mecs de Mad, des dizaines de fois, mais il m'arrive la même chose avec mes amis, c'est la vie non ? En tout cas, chaque nouveau Mad Movies qui arrive en kiosque, c'est comme un copain, pas vu depuis un bail, que je vais chercher à la gare. C'est le smad88vo8.jpgeul magazine que j'ouvre et ré-ouvre jusqu'au numéro suivant. 

Mad-Movies, m'a ouvert les yeux sur le cinéma fantastique, d'horreur et de genre. Chaque citation, référence m'a amené à m'intéresser à des sujets annexes au septième art. Ce magazine, est bien plus qu'un pillier de ma culture Geek, c'est tout simplement un des fondements de ma culture générale au même titre que mes livres de Pagnol et John Steinbeck.
mad62bz2.jpg

Publié dans this is life - son

Commenter cet article

Animality 24/03/2008 14:35

Bon, c'est quand qtu postes que je puisse te laisser des commentaires inutiles et niais? hein?

kab 04/03/2008 20:25

Comme je te comprends ! quand j'étais gamin, je n'arrêtais pas de feuilleter le premier numéro de Starfix avec son article sur Evil Dead.